Logo du site

Article publié le 11 septembre 2019.

CR du GT sur la sécurité du bâtiment de la DR

Comment contourner les problèmes de sécurité bâtimentaire...

- Une note de la DG du 12 juillet fait une "analyse de sécurité bâtimentaire". Rien ne précise qu’elle a été rédigée suite à une réponse de questionnaire par la direction régionale. De plus, elle mentionne explicitement que "Aucun incident de sûreté (tels que des cambriolages, dégradations, agressions par des personnes étrangères au service ou intrusions dans le locaux privatifs de l’Insee) n’a été recensé au cours des 24 derniers mois".

Or, des larcins ont été commis dans la période, dont certains au printemps ont peut-être été commis par des personnes extérieures au service, mais on ne peut en être complètement sûrs. De plus, le dégoupillage régulier de certains extincteurs est un problème non mentionné.
Pour nous cette note ne relève que d’un relevé de processus et non du constat de la réalité physique du bâtiment : ni fait ni à faire. Nous demandons donc qu’un réel état des lieux soit effectué.

- La direction a l’intention d’obliger les agents à porter constamment un badge avec photo. Nous nous positionnons contre un dispositif de ce type alors que la sécurisation des entrées devrait être réalisée en priorité (cela relève du propriétaire mais l’Insee devrait être contraignant).
En effet, les photos sont trop petites pour qu’il soit aisé pour les agents de vérifier l’adéquation entre agent et photo. De plus un badge plastifié n’est pas compliqué à fabriquer, cela ne nous semble pas être un gage de sécurité. Alors que l’obligation de porter un badge, elle, relève d’un comportement de surveillance permanent qui est malsain.

- Nous revenons sur le fait qu’il n’est pas normal de ne pas pouvoir prendre les escaliers pour les personnes qui le souhaitent et pour passer d’un étage à l’autre. Nous redemandons l’ouverture des escaliers avec portes sécurisées fonctionnant avec notre badge et se refermant automatiquement. Nous faisons valoir qu’il y a des budgets non utilisés en cette fin d’année. La direction estime que les ascenseurs sont suffisants.

- Sur le RIE nous demandons à être destinataires des bilans d’expertise électriques, sur les fuites, et sur les derniers bilans d’hygiène réalisés.
Nous rappelons à la direction que notre demande est pressante du fait de la persistance par exemple des barrières et gravats, en l’état, dans le RIE encore ce midi : quelle raison à leur non-évacuation ?

A Saint-Quentin-en-Yvelines le 9 septembre 2019

Retour en haut