Logo du site

Article publié le 2 août 2018.

2018, Un été de canicule et de coups bas !

Cet été aura été pénible du fait de fortes chaleurs. Ce bâtiment n’offre pas les conditions qui permettent de gérer la température et de se protéger, de se ventiler. Pourtant il a été vanté par son architecte et les décideurs de l’époque : bâtiment HQE (Haute Qualité Environnementale) permettant de grosses économies d’énergie et un confort de vie au travail.

Bref ! Le préfet a décidé d’entreprendre un recours au Tribunal Administratif, il était temps !! Cela fait 9 ans que nous sommes dans le bâtiment et combien d’euros ont été dépensés pour compenser les dysfonctionnements ? Un gâchis financier alors que nous vivons sous contraintes d’économies.

Deux circulaires du premier ministre

Ce gouvernement écrase 50 ans d’Histoire, il veut un nouveau modèle. 2 circulaires du Premier Ministre, en date du 24 juillet 2018, ont été adressées toutes les deux aux ministres d’État, aux ministres, aux secrétaires d’État et pour celle de 10 pages aux Préfets de région et pour information aux préfets de département :

• L’une, la plus courte (un recto-verso) ayant pour objet "Déconcentration et organisation des administrations centrales"
• L’autre, la plus détaillée, abordant l’"Organisation territoriale des services publics".

Des consignes très ciblées sont données aux préfets afin qu’ils rendent leur copie dans la deuxième quinzaine d’octobre. Il s’agit pour eux de consulter, d’imaginer et proposer une réorganisation tous azimuts. Ils doivent proposer des options de réorganisation tout en identifiant les conséquences qui en découleraient sur le fonctionnement et l’organisation des administrations centrales et régionales.
Les lignes directrices de ces circulaires dessinent une déstructuration des services de l’État dirigés par les ministères, au profit des collectivités territoriales et des Préfets. L’ « importance du niveau départemental doit clairement être réaffirmée », peut-on lire. La modularité et la mutualisation sont les maîtres mots, pour cela il faut créer des DDI, Directions Départementales Interministérielles, qui seront sous l’autorité des préfets. Ces nouvelles structures seront compétentes pour les achats, le fonctionnement, l’informatique, la gestion courante, le traitement des dossiers de ressources humaines de proximité. Cette disposition touche aussi les services déconcentrés, comme la DR.
Économies, économies : il faut voir pour loger tout le monde dans un même lieu, faire des regroupements.
Bien évidemment, il est prévu que tout ce chamboulement soit accompagné de mesures pour les agents en matière de formation, reclassement, mobilité dans la Fonction Publique, d’aides au départ vers le privé… Comme le gouvernement pense à tout, il va mettre en place un "mécanisme d’intéressement aux économies réalisées".

Un rapport à l’horizon noir

CAP 22 (Comité d’Action Publique 2022) : le rapport secret qui est tombé d’un camion à la mi-juillet. Un rapport sur les projets du gouvernement pour la Fonction Publique à l’horizon 2022. Un rapport où en page 34 il est clairement annoncé que les statistiques et les études économiques pourront être confiées à « une agence ». Un rapport qui exprime que toutes les missions de la Fonction Publique peuvent être réorganisées, déléguées confiées à d’autres, un rapport où la diminution du nombre de fonctionnaires fait froid dans le dos.

La mission de l’Insee est d’éclairer le débat pour aider à la décision, c’est pourquoi ses valeurs de neutralité et d’indépendance sont vitales. Quelle garantie d’indépendance une agence peut-elle donner ? Quelle incidence pourra avoir un mauvais chiffre du chômage sur son budget ? L’institut a connu diverses pressions dans son histoire, il a toujours su y résister parce que l’ensemble de la Statistique Publique ne fait qu’un pour défendre les valeurs et la déontologie qui nous guident.

Vers quelle société le gouvernement nous emmène-t-il ? Liberté - Égalité - Fraternité

Au-delà du rapport et des circulaires, vers quelle société ce gouvernement nous emmène-t-il ? Certes chaque agent peut se questionner sur son propre avenir, mais il est tout aussi important de se poser des questions et réfléchir à l’avenir de l’Institut et plus largement d’imaginer la France sans les Services Publics. Non, les agents des Services Publics ne travaillent pas mieux que des agents à statuts privés. Ils sont les garants de non-corruption parce que leurs traitements et leurs postes sont garantis à vie et se doivent de faire vivre les valeurs de la République.
La Liberté, l’Égalité et la Fraternité reposent sur l’organisation de l’État sur l’ensemble du territoire garantissant à chaque citoyen une égalité d’offre de prestations et de traitement avec la même rigueur, dans un objectif de solidarité nationale.

Gérer les missions de l’État avec un objectif de rentabilité, par des structures qui ne relèvent pas de la Fonction Publique, avec des agents qui auront des carrières gérées localement, sans grille, sans point d’indice et des responsables hiérarchiques ayant la liberté d’actions en terme d’évolution de carrière et de rémunération, laisse craindre le pire pour les missions et pour l’égalité de traitement tant pour les usagers que pour les agents.
Pour que chacun puisse se faire sa propre opinion, la CGT met à disposition une brochure réalisée à partir d’une compilation de documents, au 2ème étage et dans la salle de convivialité.

En quoi la pointeuse contrôle-t-elle le travail ?

Nous avons tous reçu un message nous rappelant les bonnes pratiques de la pointeuse. Comment le pointage peut-il certifier d’un travail ? Faut-il travailler ou être présent ? Comment se fait-il que les consignes aux managers soient rappelées par la FRHL via un mail à tous les agents ? Comment se fait-il que la question des pointages espacés de quelques minutes ne fassent l’objet de remarques que l’été alors même que la pratique se fait toute l’année ?
Devons-nous voir, dans cette intervention, une intention de pointer des sujets qui fâchent alors-même que l’objectif de convivialité devrait être le fil rouge du pilotage, du management et de la façon de travailler ?

L’échelle des valeurs est en train de perdre ses barreaux (San Antonio)

Orléans, août 2018

Partagez !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Twitter Google Plus email

À lire aussi...

Retour en haut